Découvrez également

Sport insolite : découvrez le bo-taoshi

infoadmin | 01.12.2021 à 00h00Mis à jour le 26.01.2022 à 06h05
Sport insolite : découvrez le bo-taoshi

Situé en Asie de l'Est, le Japon fait partie des destinations préférées des voyageurs. Il est particulièrement prisé pour la beauté de ses paysages, ses temples, ses sanctuaires ainsi que ses grandes villes comme Tokyo ou encore Kyoto

Situé en Asie de l'Est, le Japon fait partie des destinations préférées des voyageurs. Il est particulièrement prisé pour la beauté de ses paysages, ses temples, ses sanctuaires ainsi que ses grandes villes comme Tokyo ou encore Kyoto. Mais ce pays insulaire est également connu pour son patrimoine culturel à part entière, d'autant plus que les Japonais semblent être passés maîtres dans la matière de créer des sports insolites. On peut notamment citer le bo-taoshi. Il s'agit d'un sport traditionnel aux allures de mêlée générale où le travail d'équipe est primordial. L'acteur principal est un poteau. Voici donc un guide pour découvrir ce sport japonais aussi bien viril que fantasque.

 

Un peu d'histoire

Comme il s'agit d'un sport méconnu en dehors du Japon, il faut savoir que le bo-taoshi est un sport en plein air qui se pratique traditionnellement pendant les journées sportives scolaires. C'est un jeu de contact complet qui se joue entre deux grandes équipes. Chaque camp doit défendre son poteau et faire pencher celui de l'adversaire pour remporter la partie.

En effet, le bo-taoshi signifie « faire tomber le bâton » en japonais. Ses origines remontent à la fin du XIXe siècle ainsi qu'à l'apparition des jeux comme la capture du drapeau, l'escalade à la corde et l'escalade à la perche. D'ailleurs, certains historiens du sport disaient que les premiers jeux de bo-taoshi consistaient à saisir un drapeau au sommet d'un poteau.

C'est en 1945 que le bo-taoshi fût créé par l'armée nippone et plus précisément par la National Defense Academy of Japan dans le but d'entraîner les soldats, mais aussi de renforcer l'esprit combatif. Cette pratique était même répandue dans les cours des écoles, mais il a été interdit, car jugé trop dangereux pour de jeunes enfants.

Actuellement, ce sport peu courant est joué par des militaires japonais pendant des événements spéciaux comme la cérémonie d'intronisation annuelle de l'académie de défense nationale du Japon. Lors de ces tournois, le bo-taoshi est pratiqué par les nouveaux élèves officiers et tous les jeunes de l'académie sont répartis en bataillons.

Il est également joué lors des journées sportives des écoles, des collèges, des lycées et des universitaires, mais dans une version différente : au lieu de faire tomber le poteau, le but est d'attraper un drapeau situé tout en haut. Cependant, il reste banni dans certaines écoles, car trop violent.

Les règles du bo-taoshi

Le bo-taoshi repose sur le principe de la capture du drapeau en réalisant une mêlée gigantesque qui oppose deux grandes équipes de 75 joueurs. L'objectif est le suivant. Une équipe doit faire pencher le poteau à 30° tandis que l'autre doit tout faire pour que le poteau reste droit. Les règles du jeu sont aussi très simples.

En effet, il faut savoir qu'une partie de bo-taoshi dure deux minutes maximum et au départ, le poteau est aussi droit qu'un piquet à 90° du sol. Dans le cas où aucune équipe ne parvient à faire pencher le poteau à 30° au bout de 2 minutes, le match s'arrête, les joueurs se replacent et la partie reprend jusqu'à ce qu'une équipe gagne. Comme le contact physique est très fréquent, il est interdit de frapper, d'étrangler et de faire tout geste dangereux risquant de blesser les joueurs adverses.

Les joueurs de bo-taoshi

Pendant un tournoi, chacune des deux équipes comporte 150 joueurs et ils sont divisés en deux : un groupe d'attaque de 75 joueurs et un groupe de défense de 75 joueurs.

L'Attaque

Comme son nom l'indique, le groupe d'attaque se jette dans le tas pour pouvoir faire incliner le poteau à 30° et il existe plusieurs positions d'attaque :

  •       le scrum est une mêlée qui plonge dans le cercle défensif pour servir de tremplin aux attaquants ;
  •       les attaquants sont les joueurs offensifs individuels ;
  •       les chargeurs sont ceux qui chargent le poteau afin de le faire tomber.

Il peut y avoir trois vagues d'attaque : la première est celle du scrum, la deuxième concerne les attaquants et la dernière celle des chargeurs. Il faut savoir que chaque poste a un nombre indéfini de joueurs et la composition de l'équipe dépend du capitaine de bataillon.

La Défense

Concernant le groupe de défenseurs, ils se placent en cercle autour du poteau pour le protéger afin de le garder à plus de 30° du sol. Tout comme le groupe d'attaque, il existe plusieurs positions de défense :

  •       le cercle ou la barrière concerne les joueurs encerclant le poteau ;
  •       les interférences sont les joueurs qui interfèrent avec les attaquants ;
  •       les supports de poteau, comme leur nom l'indique, représentent les joueurs à l'intérieur du cercle qui soutiennent la base du poteau ;
  •       le cavalier sur le dessus est un joueur assis ou accroché au sommet du poteau qui a pour but d'agir comme un contre poids au cas où les adversaires arrivent à faire pencher le poteau.

Pour chaque match, il n'y a qu'un seul cavalier sur le dessus et quatre supports de poteau. Le reste dépend du capitaine de bataillon qui choisit le nombre de joueurs qu'il veut.

  • Partager :
  • Réagir :

Vos réactions

Poster un commentaire