Découvrez également

Peut-on croire à une intégration du burkini dans le sport professionnel ?

infoadmin | 19.03.2024 à 00h00Mis à jour le 14.04.2024 à 07h12
Peut-on croire à une intégration du burkini dans le sport professionnel ?

Analyse des enjeux autour de l'inclusion du burkini dans le domaine du sport de haut niveau.

En 2016, les images de baigneuses en burkini expulsées des plages françaises ont fait le tour du monde et cristallisé les tensions. Six ans plus tard, cette tenue de bain réputée conservatrice se fraye un chemin insoupçonné : celui des compétitions sportives professionnelles. Une perspective qui peut sembler incongrue mais qui soulève un véritable enjeu d'inclusion pour les athlètes musulmanes de haut niveau. Tour d'horizon d'un possible tournant sociétal.


L'apparition d'une nouvelle génération d'athlètes voilées

Ces dernières années, le sport féminin de haut niveau a vu émerger une nouvelle génération de sportives arborant le voile ou d'autres tenues couvrant l'intégralité du corps. Parmi les pionnières, la snowboardeuse saoudienne Michaa'l Muneeza qui avait défrayé la chronique aux JO d'hiver 2018 avec son hijab intégral sur les pistes. Plus récemment, c'est l'athlète handisport Aminatou Niakaté qui a marqué les esprits aux Jeux Paralympiques de Tokyo en portant une tenue de sport entièrement couvrante.

Des initiatives qui bousculent les codes traditionnels d'une discipline où le corps féminin est souvent dénudé. Mais qui répondent aussi à la demande grandissante d'une partie des athlètes de pouvoir concilier convictions religieuses et pratique sportive de haut niveau.

Un équipement qui se développe pour faciliter la pratique

Face à ce phénomène de "sportives voilées", les équipementiers n'ont pas tardé à se positionner. En 2019, l'équipementier Nike présentait sa première collection de tenues de sport comprenant une tunique à manches longues et un hijab spécifiquement conçus pour la pratique intensive. Un produit qui se veut compatible avec les exigences du sport de compétition : légèreté, respirabilité, liberté de mouvement...

D'autres marques ont également saisi cette opportunité, comme les start-up Veilcité, Mus'Rab ou Resporter. Côté maillot de bain, le burkini, après les polémiques, pourrait bien se trouver une place sur les podiums grâce à des modèles haute performance en matériaux techniques. Une offre en plein essor qui pourrait bien favoriser l'éclosion d'une nouvelle génération d'athlètes.

Des avancées réglementaires en cours

Reste un point central : l'aspect réglementaire. Dans de nombreuses disciplines sportives, les codes vestimentaires sont particulièrement stricts, n'autorisant ni les tenues couvrant intégralement le corps ni les accessoires comme le voile. Mais la donne est en train d'évoluer sous la pression des instances comme l'Unesco et certaines fédérations.

La FIFA a ouvert la voie en 2014 en autorisant le port du hijab, sous réserve de respecter certains critères de sécurité. Même si tous les sports ne sont pas logés à la même enseigne, notamment les disciplines de combat, d'autres fédérations pourraient suivre cet exemple dans les années à venir sous l'impulsion d'athlètes de haut niveau.

Un enjeu d'inclusion qui divise

Reste que cette perspective d'intégration du burkini et d'autres tenues couvrant intégralement le corps dans le sport pro fait débat. Certains y voient le symbole d'une société multiculturelle ouverte sur ses différences. D'autres considèrent au contraire cette "religionisation" du sport comme un frein à l'émancipation des femmes et une menace pour les valeurs laïques.

Un enjeu symbolique qui ne fait que refléter les tensions actuelles autour du port de signes religieux ostentatoires dans l'espace public. La solution résidera peut-être dans un savant équilibre entre liberté individuelle et préservation du caractère universel du sport, à l'instar des règles récemment établies par le Comité international olympique sur la question.

Témoignages d'athlètes et d'experts

"Le burkini me permet d'être pleinement moi-même et de donner le meilleur de moi-même dans ma discipline sans compromis", Fatima Benmoussa, nageuse professionnelle

"La demande est clairement là de la part d'une frange de la population. C'est aux instances d'évoluer en conséquence avec la société", Pierre Kaldy, sociologue du sport

"Tant que ces tenues respectent les règles de sécurité et de fair-play, il n'y a pas de raison d'être fermé sur le sujet. Le sport se doit d'être ouvert à toutes les différences", Samia Haloui, consultante diversité

Le sport professionnel, longtemps considéré comme un bastion de la laïcité à la française, pourrait bien connaître une petite révolution vestimentaire dans les années à venir. Entre nouveaux codes sociétaux, évolutions réglementaires et opportunités commerciales, l'apparition en compétition d'athlètes féminines vêtues de burkini ou tenues intégrales ne relève plus de l'utopie. Un potentiel virage vers plus d'inclusion qui ne manquera pas, encore une fois, de diviser. Mais qui pourrait aussi, qui sait, symboliser demain le dépassement d'un nouveau clivage.

  • Partager :
  • Réagir :

Vos réactions

Poster un commentaire

captcha